août 2011

You are currently browsing the monthly archive for août 2011.

Heute Abend habe ich mich entschieden, ein Stück erwachsener zu werden.

Und es tut weh.

Recherche d’autres morceaux de the Sisters of Transistors sur Myspace Music

Berlinois, il reste des places, ruez vous (il reste des places un peu loin à 19 euros). Ce soir la Philharmonie donne le concert de l’année, celui de fin de saison, dans l’enceinte en plein air de la Waldbühne. Le principe est toujours le même, un chef invité choisit une œuvre un peu décalée pour utiliser le talent du meilleur orchestre du monde dans un registre différent. Ce soir il y aura la Strada et Chostakovitch dirigé par Riccardo Chailly. Prévu le 2 juillet et toujours archi-booké en avance, le concert a été reporté à ce soir à cause de la pluie de juillet et il reste des tickets.

Sinon, c’est sur RBB ce soir à partir de 20h15.
Et moi, je cherche des places pour l’an prochain!

Je me souviens d’avoir vu à la télé Seiji Ozawa dirigeant la Philharmonie sur du Gerschwin… et avoir eu envie d’être à Berlin.

Tags: , ,

Ich liebe…

…die Stadt!

Photo

Merci aux généreux donnateurs!

Suis tombée par hasard sur un hors-série d’une magazine prétendant nous donner des plans de coolitude parisienne (je m’étouffe de rire et je reviens).
Et là, quelle surprise lecteur, je n’en croyais pas mes mirettes d’expatriée sur le retour, à peu près toutes les cinq pages le magazine sus-cité emploie le mot « berlinois ». Aurais-je loupé le déménagement du siècle à l’insu de mon plein gré? Y-a-il eu un transfert de technologie et de plages au bord de vrais lacs qui m’aurais échappé?

Faisons de plus près l’exégèse de l’adjectif ci-joint nommé.

-Premier extrait, p.021 (oui oui 021, parce que 0 avant les chiffres ça fait cOOl). L’ouverture du lieu machin « est l’événement de l’année. Avec une semaine d’inauguration, des concerts, des expos, des artistes berlinois, un concept-store spécial geek » ce machin fait l’événément (il manque un verbe dans la phrase originale).
Alors si je comprend bien, quand tu veux organiser les 6 ans de ta fille, tu invites un clown (la pauvre), si tu veux faire semblant d’être branchouille, tu invites des « artistes berlinois », qui sont un cran plus haut que le geek à lunettes dans la liste. Je serai un artiste berlinois anti-capitaliste et pro Liebigstr14, j’aurais comme un doute. Et je serai propriétaire de galerie parisienne à la moquette neuve, je ne tenterai pas. Le sol des bunker est moins sensible sur les bords de la Spree. Je dis ça, je dis rien.

-Deuxième, p.038, ça commence mal: « La saucisse allemande serait-elle tendance? » (c’est moi où il y a une pointe moutardée d’ironie sur ma Bratwurst?) « Certes, elle rappelle Berlin et les week end créatifs, mais de là à les importer dans un bar, il fallait oser ».
Alors déjà visiblement rapprocher Berlin de week end chez Nature et découverte, je m’offusque. Oui, parfois à Berlin on peut se lancer dans de petits travaux de rénovation, mais en général cela ne va pas sans une bière et une saucisse, justement. Quelle ignorance.

-Troisième, p.091 , ces soirée « réunissent 2.000 à 3.000 personnes, dont beaucoup d’habitués, dans une ambiance alternative digne de Berlin, Londres, Budapest, avec électro minimale pointue ».
J’ai trouvé électro et pointue, minimale je suis moins sûre:

Bon, il y a d’autres occurences (là j’ai la flemme de chercher, j’ai une ratatouille à préparer) mais je crois que l’idée est claire: le cliché berlinois est arrivé. C’est berlinois donc c’est alternatif (???), ce mot stupide repris à l’envi par tout scribouilleux qui a bu trois bières aux coins de la Warschauerstr. Les Easyjetsetter aux petites ailes pensent avoir vu des artistes au milieu de trois tags de la mal nommée East Side Gallery et on croit avoir une ambiance berlinoise (entre couches et culottes? à cause du nombres de poussettes? parce qu’on recycle les bouteilles de bières?) dès qu’un néon blafard éclaire un canapé en sky dans une arrière cour minuscule et crasseuse de Paris.

Paris n’a rien de parisien à offrir? N’y a-t-il pas une spécificité, une ambiance particulière à la capitale-centre-du-monde qui mériterait d’être valorisé plutôt que de singer Berlin qui aura toujours l’avantage de la qualité des Pils?

Cette photo a plus d’un an. Je veux UNE BIERE.

Tags: , , , ,

Merkel ne veut pas d’Eurobond, ces titres qui permettraient de mutualiser la dette des états de la zone euro. Evidemment c’est une perspective qui fait bobo au portefeuille, c’est un peu comme si dans une famille l’épargneux grand frère à lunettes se retrouvait à payer les intérêts du trou creusé par les chaussures de la petite soeur. Le but, il faut quand même le dire, c’est d’éviter qu’à la fin les huissiers saisissent la maison de toute la famille.
Donc ça fait mal, mais c’est un moindre mal, tout bien considéré.

Mais non, Merkel a préféré prendre le risque d’une vieille crise des familles. C’est un mauvais calcul, si l’on considère que la fin de l’euro à ce rythme se profile à l’horizon 2013. Il ne lui reste qu’à espérer des élections anticipées à l’automne prochain, mais on gagne rarement les élections qu’on anticipe. Merkel a beau être une superstar sur le perron de l’Elysée, c’est nettement moins vrai quand on se rapproche de la machine à laver.

La chancellerie, dite Waschmachine.

Bref, Paris n’est pas Berlin, la France n’est pas l’Allemagne, et suivre comme un mouton l’exemple politique de la chancelière est un choix hasardeux.

La France a un taux de natalité de 2 enfants par femme, l’Allemagne 1,3.
Plus de 25% des Allemands ont plus de 60 ans. En 2050 au plus tard, probablement plus tôt, la population des deux pays sera identiques. Les Allemands, qui sont un peu moins de 82 millions, perdent déjà des habitants chaque année. La France, 63 millions au compteur actuellement, gagne au contraire des petits: bientôt les deux pays auront 74 millions d’habitants, selon les projections.

La dette allemande, contrairement à ce qu’on pense, est aussi lourde que pour la France: 81% du PIB. La croissance allemande, qui est tombée hier, a déçu. L’Allemagne est un pays organisé, qui a diminué un certain nombre d’aides sociales. Cela reste un pays incroyablement social, malgré son système médical à deux vitesses. L’Allemagne doit s’organiser face au vieillissement de sa population, qui implique deux choses: conservatisme et pragmatisme face aux problèmes qui arrivent à grande vitesse. C’est un peu comme si l’Allemagne était un très gros camping-car très lourd et flambant neuf, conduit par un couple de vieux: s’ils prennent mal le virage, ils se renversent et ne pourront pas relever la machine.
La France voyage toujours en deuch, avec plein de mioches à l’arrière qui pousseront dans les côtes.

Les problèmes ne sont pas les mêmes, et les solutions n’ont plus. Les eurobonds sont inévitables: comme toutes les solutions évoquées au début de chaque soubresaut (fonds d’aide, fonds européen, gouvernement économique), elle finira par être adoptée, mais en retard, une fois que l’eau aura envahi la maison.

Quant à la fin de l’euro, elle semble se profiler à la même vitesse que l’Espagne et l’Italie coulent. Saviez-vous que la première union monétaire, l’Union latine, a duré 18 ans, et a péri par… l’Italie et la Grèce.

Errare humanum est, perserverare diabolicum.

Tags: , , ,

Vous vous arrachez les cheveux devant la chute de la Bourse? Vous parcourez avec angoisse les pages saumon des quotidiens à la recherche de la pierre philosophale? Et surtout, vous n’arrivez pas à expliquer à votre compagne/on ce qu’est un rendement boursier, un EBIT ou un dividende?

Sachez qu’il y a des programmes pour cela. Des programmes pour enfants. Oui sehr geehrter Herr, sehr geehrte Madame, Lilipuz de l’ARD vous explique en quelques secondes ce qu’est un Eurobond. Parce qu’en Allemagne, il n’est jamais trop tôt pour soigner son Sparschwein.

J’ai déjà écouté trois fois et pas encore compris. Il doit me manquer un gène.

Tags: , , , ,

Aujourd’hui j’ai pris en photo une famille dans un passage parfaitement désert du centre commercial de Paris. Ils étaient allemands, surpris que je leur parle dans leur langue. J’ai eu des frissons et je me suis enfuie.

C’est tout.

Tags: , , ,

Tags: , ,

Yvonne

Yvonne n’avait pas une vie facile. Née dans les basses vallées d’Autriche, elle n’avait connu que les locaux fermés, les barrières électrifiées, les relations sans amour. Entraperçues entre deux barreaux, les montagnes au loin la faisaient rêver de ce qu’elle ne connaissait pas. Des prairies d’herbes grasses, des sommets enneigées, des forêts profondes et fraîches, Yvonne les voyait la nuit, pendant que ses compagnes ronflaient, dans les box où elles étaient parquées. Le jour où on lui enleva ses petits, Yvonne, hurlant de peine et de douleur, décida de tout tenter pour gagner son plus grand bien : la liberté.

Yvonne vieillit. Bientôt, elle le sentait, elle ne serait plus d’aucune utilité à ses geôliers. Quand on la poussa de force dans ce camion, serrée à étouffer avec ses compagnes d’infortune, sa décision était prise: à n’importe quel prix, elle s’enfuirait. La possibilité vint lors d’un arrêt. Le gardien, cet horrible maquignon, se détourna quelques instants sur une aire de repos, laissant ses pauvres prisonnières beuglantes de douleur. Yvonne se fraya un passage, brisa une chaîne, couru le plus vite qu’elle le pouvait. Devant elle, les montagnes se dressaient. Dans cette fin de mai fleurie, la neige des Alpes illuminait la liberté nouvelle d’Yvonne. Libre! Libre enfin! Toute à son bonheur, Yvonne rua dans la forêt.

Bien sûr, on ne la laissa pas partir comme ça. Un avis de recherche fut lancé. On se moqua de cette esclave qui prétendait être ce qu’elle n’était pas. Mais Yvonne s’en fichait. Elle se mit à sortir la nuit à la recherche de sa nourriture, dormant le jour cachée sous les arbres. Surprise par une voiture alors qu’elle traversait une route, on décréta qu’elle était un danger public. L’ordre de l’abattre fut donné. Deux hommes avec des fusils parcourent les vallées bavaroises pour la tuer. Maintenant Yvonne court pour sa vie.

Il faut sauver Yvonne.

Bien sûr Yvonne est une vache, que croyiez vous?