Entfremdung

C’est un mot qu’on utiliserait jamais en français: « aliénation ». Cela à une sonorité bizarre et rappelle la folie. L’Entfremdung, par contre, est claire comme de l’eau de roche. Les choses les plus proches nous apparaissent distantes, peu à peu on s’éloigne, on ne comprend plus, on a changé et l’on devient étranger à son entourage, à ses amis, à son passé.

Depuis que je suis arrivée à Paris, j’ai beaucoup perdu. Le temps d’abord, puis des amis dont je me suis définitivement éloignée, et bientôt le fil sera rompu. Mon métier m’est devenu un étranger aussi, je le ne comprends pas et ne m’y intéresse plus. Les débats autour de moi ne me touchent pas, et mon pays n’est plus vraiment le mien. Je ne l’aime pas tel qu’il est.

En Allemagne j’avais le statut d’expatriée: on a l’avantage énorme de voir ce qui s’y passe de l’extérieur, sans prendre parti. Je fais exactement la même chose ici.

Je regardais toute à l’heure la vidéo du Spiegel sur ceux qui sautent le pas et décident de devenir allemands. C’est douloureux d’acquérir une nouvelle identité, même si elle ne change rien sur le fond. C’est dur de disparaître.

Mais parfois, il faut laisser couler.

C’est beau Berlin, non?

PS: je tiens à présenter mes excuses au lecteur désorienté par la faiblesse de mes propos et l’indigence de mon écriture. Depuis que je n’écris plus, j’ai perdu le pli de la formule percutante et de l’idée originale. Retour au plus vite à la normale, j’y travaille d’arrache-casse-pied.

Tags:

3 comments

  1. Kez’s avatar

    Bonjour, je lis depuis plusieurs mois votre blog. J’ai moi même été étudiante puis employée en Allemagne avant de revenir en Françe il y a de cela bien longtemps. Ensuite je suis partie en Norvege en tant qu’expatriée. Entre les deux, je suis rentrée en France où j’ai choisi de revenir finalement. Il me semble (mais c’est un avis personnel) que vous avez tendance à embellir la situation allemande. Je travaille tous les jours avec des Allemands et tous ne sont pas si ouverts que cela… enfin c’est un aparté

    Revenir dans un lieu où l’on a vécu est difficile car le temps n’a pas suspendu son vol, les amis ont changé et ne nous attendent pas… Vous semblez souffrir de la situation. Envisagez vous de retourner en Allemagne? Ou bien de partir de Paris, ce n’est pas toute la France? En meme temps, est ce que changer de ville est vraiment la situation? J’espère que vous trouverez votre chemin. Bon courage

  2. Simon’s avatar

    Oh oui Berlin est une ville super belle. il me tarde d’y retourner.
    Au passage une toute petite vidéo sur la ville de Berlin qui est vraiment pas mal : http://www.meteocity.com/article/261/

Comments are now closed.