mai 2012

You are currently browsing the monthly archive for mai 2012.

« -Que se passerait-il en RDA s’il n’y avait plus de Stasi? Du chômage »

Un projet intéressant à regarder: DDR-Flüsterwitze Videoprojekt. Ou comment l’humour fait supporter la dictature!

Petite visite à un salon de l’emploi franco-allemand. Les organisateurs étaient ravis, les candidats faisaient la queue pendant de longues minutes pour s’entretenir avec les recruteurs. Venue mollement voir les profils recherchés, je suis repartie avec de la matière pour un article: pourquoi les gens veulent-ils partir à ce point? Je trouvais l’affluence un peu flippante. Et à mon grand désespoir, il y a BEAUCOUP de gens qui parlent le français et l’allemand. A suivre.

***

Un peu de lecture en ce moment. Pas forcément la plus réjouissante mais importante, à un moment où on a le temps, de se confronter à cette période. Avec cette question lancinante: saurais-je aujourd’hui faire la différence du bien et du mal au milieu des cache-misère de la novlangue? Les Scholl ont été tué, dit Arendt, pour avoir traité Hitler de « meurtrier de masse ». Présenté comme le « résolveur du problème juif », ils auraient été décorés. Qu’est-ce qu’être humain? Ces livres donnent des exemples à défaut de réponse.

***

Mardi Hollande va voir Merkel. Je parie sur le baiser du scorpion: elle sortira une vacherie dès qu’il sera monté dans l’avion. Qui veut parier?

***

Heureusement il y a des choses qui ne changent pas. Go Frühling!

Tags: , , , , ,

Kleines Glück

Commence prononce-t-on Trierweiler? C’est facile. On dit Triiiir-waï-leur. Trier-weiler. Comme (dont acte, ce n’est qu’un exemple) Rott-weiler.
Trierweiler, c’est un joli nom: cela veut dire « le hameau de Trêves ». Trêves est l’une des plus anciennes villes allemandes, fondée peut-être 1000 ans avec JC. Elle est l’hôte du plus vieux bâtiment sur le sol allemand, la Porta Nigra, qui date de 180 de notre ère.

***

D’ailleurs Rottweil est elle aussi une très jolie ville, la plus vieille du Bade-Württemberg, avec un centre médiévale célèbre pour sa très belle conservation. C’est aussi une ville romaine, comme le montre quelques mosaïques. Rottweil était un grand marché aux bestiaux, les bouchers utilisaient pour canaliser les bêtes des gros chiens élevés dans la région, qu’on a appelé des Rottweiler. Mais cela n’a rien à voir avec la choucroute.

***

Il est fort possible que madame Première fasse carrière sous le nom de son ex-mari. Elle a deux grands modèles outre-Rhin: Merkel, qui devrait s’appeler ou Kasner (son nom), ou Sauer (le nom de son mari) ou Kasner-Sauer si elle a envie, mais certainement pas Merkel. Joachim Gauck fait encore plus étrange: pasteur, il reçoit les dignitaires en compagnie de sa compagne, alors qu’il n’est toujours pas divorcé de sa femme. Ah oui, sa compagne est journaliste aussi.

***

L’Allemagne ne cesse de me surprendre, und das ist auch gut so. Je croyais naïvement que la règle des 5% des suffrages indispensables à un parti politique pour entrer dans un parlement était intangible. Partout? Non, un petit parti résiste encore et toujours à l’envahisseur germain. Il s’agit du SSW (pour Südschleswige Wählerverband, ou rassemblement des électeurs du sud-Schleswig) qui représente la minorité danoise dans le Schleswig-Holstein. On va la faire rapide, mais après s’être passé ce bout de terre dans la mer pendant des siècles, les Allemands et les Danois ont établi une frontière, mais avec des minoritaires égarés des deux côtés. Grâce à l’accord Bonn-Copenhague de 1955, des conditions d’élections particulières ont été établis, et le SSW a le droit d’entrer au Parlement de Kiel même avec moins de 5% des votes. Dimanche dernier, avec 4,6% des voix, ils ont obtenus 3 sièges et sont désormais indispensables à la coalition locale.

Voilàààà, on sera tous plus informé ce soir.

Et ça c’est une Porta Rota.

PS: dormir son comptant à un effet euphorisant sur l’humeur et la clarté d’esprit de votre hôte, qui souhaite vous retrouvez quotidiennement dès à présent. Et aimerait être à Berlin très, très bientôt.

Tags: , ,

Les congratulations et les déçus se partagent le haut de l’affiche et jamais je ne me suis sentie aussi déconnectée du décor ambiant. Un tour sur le marché de Greenwich, deux heures de train, 20h dans les vapeurs immondes du métro, je suis rentrée chez moi sans même allumer la télé. Dans le Schleswig-Holstein le FDP a repris des couleurs, en Grèce c’est la cata électorale pour les partis de gouvernement, et ici – on s’en fout un peu.

ça tangue toujours un peu à Hong-Kong

Je me dis que c’est un manque de bol d’être né sur le Vieux continent. On se noie dans la crise financière, mais il faut bien regarder que le reste du monde va pas mal, merci pour lui. En Australie, la croissance a atteint 3,2% pour 2011. Le Nouveau monde nous taille des croupières, et on l’a bien cherché. L’Europe s’est reposé sur ses lauriers et sa supériorité antique et ne voit pas venir les bouleversements. Dans quelques décennies, les entreprises informatiques indiennes délocaliseront leur sous-traitance chez nous, et c’est nous qui partiront émigrer sur des terres lointaines pour trouver du travail. Vous ne me croyez pas? Qui d’entre nous aurait parié il y a quarante ans que c’est le Qatar qui viendrait racheter nos télés et des clubs de foot, et qu’on attendrait dans les banlieues son argent comme la manne divine?

It’s soon over, guys.

Alors oui, on peut se regarder le nombril et s’enthousiasmer ou se désespérer des résultats tombés des urnes, mais cela ne changera pas rien pour personne. La réalité c’est que la France ne représente plus rien, que Paris se délabre -c’est frappant en arrivant à la Gare du Nord et en prenant le métro. J’ai honte de penser que c’est la seule chose du pays de mes ancêtres que les touristes voient, entre les brasseries hors-de-prix aux salades indigentes, la façade crasseuse d’églises qui s’écroulent, les horribles conducteurs de scooters qui manquent de vous renverser en fonçant sur les trottoirs. Oui, le pain est bon et le TGV roule vite. Mais comme je n’ai pas de mec qui bosse à la SNCF, j’évite de partir en week end car je n’en ai plus les moyens. Je ne comprends rien de ce qui se passe et ne sais pas ce qui pourrait arriver dans ce pays qui vit à crédit, fermé à l’initiative et qui attend passivement qu’on lui roule dessus.

Je vais peut-être retourner me coucher.