Allemagne

You are currently browsing articles tagged Allemagne.

Depuis que j’habite au-dessus d’une école j’ai l’occasion d’entendre les enfants tous les jours. Et comment on leur crie dessus.

J’ai toujours pensé que l’éducation à la française avait des avantages incomparables. Les enfants sont en moyenne polis, et les parents se sentent investis du devoir de manifester bruyamment leur mécontentement si Hercule ou Steven pique une colère dans le métro. Dans la cour, ça crie, ça menace, ça punit. On inculque aux enfants les valeurs fondamentales: obéir, respecter l’autorité, être poli.

Le problème c’est que le but de l’éducation n’est pas de satisfaire les oreilles des adultes ou d’assouvir nos désirs dictatoriaux sur des êtres plus faibles. Les gens ont moins de patience pour les enfants que pour les chiens. Il me semble que l’éducation vise à aider les enfants à grandir, et à devenir des adultes indépendants et responsables.

Quand on arrive en Allemagne, on est effrayé par l’apparent laxisme de la plupart des parents. Ils ne crient pas sur leurs enfants, ils leur demandent leur avis, à l’école certains cours tournent à l’échange d’avis devant un professeur qui joue au modérateur. Il n’y a parfois pas beaucoup de contenu, et on n’a pas pris une seule note pendant 45 minutes. Je me souviens d’un gamin qui arrosait en battant des pieds dans l’eau toutes les personnes assises tranquillement autour du bassin. J’aurais balancé ses deux mères, qui lui demandaient d’un ton égal d’arrêter, à l’eau avec lui.

Dès qu’on peut on essaye de grandir! Trop injuste!

Aujourd’hui je me demande si ce n’était pas une réaction à courte vue.
Depuis que je suis rentrée à Paris je suis effarée – le mot ne rend pas compte du désespoir profond qui m’accable- par la passivité des gens qui m’entourent. Certes, ils se plaignent avec une constance inégalée. Mais si une réunion arrive, pas un ne moufte, ne pose une question, ils regardent leurs mains et comptent les secondes s’égrener. Les ordres sont acceptés comme inéluctables, les chef sont craints, et une fois le poste atteint, le plus petit d’entre eux se cabre sur son autorité nouvelle comme un enfant qui va faire un mauvais tour.

Tous se comportent comme de petits élèves soumis qui attendent de devenir les grands de la cour.
Bien sûr, apprendre aux enfants à écouter les adultes est une mesure de salubrité pour eux. Leur expliquer qu’on sait mieux et qu’on peut les protéger est indispensable. Leur enlever des responsabilités qui les dépassent est nécessaire pour leur permettre de grandir avec un peu d’insouciance. Mais, en France, écoute-t-on les enfants? Leur parle-t-on aussi d’un ton égal, essaye-t-on de les convaincre aussi, et pas seulement en leur hurlant dessus?

Enseigner aux enfants la crainte, la menace et l’obéissance est un cocktail dangereux qui donne des adultes frileux, terrorisés et incapables d’exprimer une idée. Leur faire croire en permanence qu’une personne supérieure à la réponse à tous les problèmes les briment et les rend bêtes. En tout cas, c’est ce que j’ai l’impression de constater autour de moi.

Tags: , , , ,

En bon Allemand ou expatrié convaincu par le bien-être de la nature, vous fermez le robinet quand vous vous lavez les dents. Vous avez installé des toilettes économiseuses d’eau, vous triez vos déchets, peut-être même que vous lavez les pots de yaourt consciencieusement avant de les déposer avec ferveur dans le bac jaune. Chez vous, vous avez viré Vattenfall pour le remplacer par les offres d’électricité verte, et vous avez changé toutes vos ampoules pour les nouveaux modèles à économie d’énergie*.

Le soir, vous vous couchez en vous disant que vous avez fait des gestes, petits, mais nécessaires, pour le bien-être de la planète.

Et ben vous vous êtes fait entuber (sorry).

Cet article me met du baume au coeur, après des années à gueuler contre le foutage de gueule organisé au plus haut niveau. J’ai fait des réserves d’ampoules à incandescence, et même que depuis que j’ai re-une baignoire, je m’autorise à prendre des bains. Je voudrais remercier de toutes mes petites forces Alexander Neubacher, mais il va vous faire frémir: 64% des poubelles triées finissent incinérées, il y a tellement peu d’eau qui coule dans les tuyaux à Berlin que la ville est obligée de rajouter de l’eau propre pour dégager ce qui s’y trouve, les nouvelles ampoules sont très dangereuses et un scandale environnemental, les sacs en papier sont d’horribles pièges à produits chimiques, etc.

Si vous voulez m’offrir un cadeau, je suis preneuse:

*Les ampoules nouvelle génération contiennent du mercure à haute dose et sont extrêmement dangereuses si elles ont cassées. Il ne faut donc pas les utiliser sur des lampes qui sont à portée des enfants (genre votre gamin qui tire sur le fil, casse la lampe et se retrouve avec une intoxication au mercure et des dommages cérébraux…)! Je voudrais lancer un mouvement contre ce scandale, des intéressés?

Tags: , , , ,

Gemischtes

La résignation de mes concitoyens ne cesse de m’étonner. Ils ont l’impression de vivre dans un pays en déliquescence où rien ne peut changer, où il ne peuvent rien améliorer, où ils se referment sur quelques certitudes tristes. Je ne comprends pas – et ça me fait bouillir.

***

Cet état d’esprit est en plus incompréhensible. En France, il y a plus de jeunes qu’en Allemagne, la formation est encore pas trop mauvaise, gratuite et accessible. Cela devrait bouillonner d’idées, et on ne devrait regarder avec pitié les pauvres Allemands vieillissants. C’est pourtant l’inverse qui se produit, et je ne comprends toujours pas.

***

Le printemps arrive. Il manque les bourgeons berlinois, le premier souffle d’air pur et frais, le soleil matinal. Mais j’ai la chance d’habiter désormais dans la seule rue plantée d’arbres, mes rosiers frémissent sous les premiers chants des moineaux préparant leur parade.

***

Évidemment quand on profite de la première douceur pour mettre une jupe, il y a toujours un gros lourdaud pour te le faire remarquer. Paris…

***

Au supermarché on trouve du caviar d’aubergines. La baguette est exquise. L’ail vient de Toulouse, l’agneau était du Lot. Oui, c’est cher, mais qu’est-ce que c’est bon.

J’ai tellement envie de retourner à Rome!

Tags: , ,

Sommerloch

Enfin, un mystère intégral vient de se lever. Pourquoi donc les Allemands ont-ils une passion pour l’Italie et tout ce qui provient de la Péninsule?

Cette vidéo du Spiegel Online vous apportera la réponse, simple, évidente, et à laquelle je n’avais jamais pensée. Après la guerre, alors que les Allemands commencent à profiter de leur bien-être retrouvé, se pose la question angoissante des vacances: où aller dépenser ses Deutsche Marks sans avoir l’air d’envahir -encore- le pays? La France: non way. L’Espagne: pauvre et lointaine dans les années 50. La Grèce? Ils n’ont pas gardé un très bon souvenir de leur dernier contact teutonnant. Les pays du Nord non plus. Ne reste donc que l’ancien allié mussolinien, où il fait beau et où les pâtes sont bonnes.

Va pour la Deutsche Vita.

Cette vidéo regorge de découvertes:

Le camping en Trabant


L’hôtel roulant

La fonction politique de l’être-à-poil

Aaaaah. Tout cela me donne envie d’être en vacances…


et d’être en Allemagne.

Tags: , , ,